Etude sur l'existence des Illuminatis

Les théories du complot Illuminatis sont des théories conspirationnistes qui prétendent que la « société de pensée » allemande des Illuminatis de Bavière, historiquement dissoute en 1785, aurait perduré dans la clandestinité et poursuivrait un plan secret de domination du monde. Ces théories, dont la première mention remonte à l'ouvrage de John Robison, Proof of a conspiracy, publié en 1797, se confondent avec les théories du complot maçonnique en avançant que les Illuminatis réalisent leur plan en infiltrant les différents gouvernements, en particulier ceux issus de révolutions, et les autres sociétés initiatiques dont la franc-maçonnerie.

 

Le Grand sceau des États-Unis, notamment visible sur le billet d'un dollar américain, représente une pyramide dont le sommet est éclairé par l'Œil de la Providence, qui représenterait l'aboutissement de l'illumination : La Connaissance. Au-dessus est inscrite la devise Annuit cœptis, et au-dessous, Novus Ordo Seclorum. L'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide correspond à la valeur 1776 en numération romaine. Ces symboles sont cités par les théoriciens du complot comme exemples de la présence et du pouvoir des Illuminatis : d'après eux, le sceau affiche un œil lucide qui domine une base aveugle et symboliserait par-là l'élite omnisciente contrôlant le peuple; Annuit cœptis (« ce que nous entreprenons sera couronné de succès » ou, selon la traduction, « Il approuve ce qui a été commencé ») est un cri de victoire des conspirateurs, tandis que Novus ordo seclorum (« Nouvel ordre séculier ») indique le régime nouveau, rebelle car indépendant de l'Église ; la mention MDCCLXXVI renverrait, elle, à l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, maîtres secrets du gouvernement américain.

Ces symboles ésotériques courants sont apparus antérieurement aux Illuminatis. L'œil dans le triangle est une représentation de Dieu datant de la Renaissance. Quant à la pyramide non terminée, elle fut suggérée par Francis Hopkinson au comité qui dessina le Grand sceau des États-Unis: elle représente la nouvelle nation, vouée à durer des siècles à l'instar des fameuses pyramides d'Égypte. Elle comporte 13 étages de pierres, représentant les 13 colonies d'origine, sous l'Œil de la Providence, image de Dieu veillant sur elles. Enfin, l'inscription (MDCCLXXVI) à la base de la pyramide n'est pas là pour marquer l'année de la fondation des Illuminés de Bavière, mais celle de la déclaration d'indépendance des États-Unis.

 

Fait étrange :

Les Georgia Guidestones, appelées aussi le « Stonehenge américain », est un monument en granite érigé le 22 mars 1980 aux États-Unis, en Géorgie, près d'Elberton. Construit par la firme Elberton Granite Finishing Company sur commande d'un anonyme s'étant présenté sous le nom de R. C. Christian (pseudonyme allégorique pour Christian Rosenkreutz ou Christian Rose-Croix). L'œuvre fait référence à Stonehenge, toutes les informations et descriptions ayant été fournies par les commanditaires dans une documentation. Six blocs de granite de 5,87 mètres de haut pour un poids total de 237,746 lb (soit 107 840 kg), affichent un message en plusieurs langues. Sur la plaque du haut, il y a des inscriptions en quatre langues sur les côtés: babylonien, grec ancien, sanskrit et hiéroglyphe égyptien. Un trou dans la pierre horizontale du haut donne la date à midi. Un trou montre l'étoile polaire dans la colonne centrale. La plaque sur le sol donne les explications avec des références astronomiques, et promet à tort une capsule temporelle enterrée, « à ouvrir le » sans date précisée. Aux équinoxes et aux solstices, on peut voir le soleil se lever dans la fente de la colonne centrale.

Dix commandements sont gravés sur les deux faces des quatre pierres érigées verticalement. Ils sont écrits en huit langues différentes : l'anglais, le russe, l'hébreu, l'arabe, l'hindi, le chinois (mandarin), l'espagnol (castillan) et le swahili. Le premier commandement suscite de nombreuses théories du complot au sujet d'un plan secret pour la réduction de la population mondiale à 500 millions d'individus (Maintenez l'humanité en dessous de 500 000 000 individus en perpétuel équilibre avec la nature). Le deuxième commandement, en parlant de «guider» la reproduction, semble parler de pratiques eugéniste (Guidez la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité). Le sixième est le « principe de non-ingérence » (Laissez toutes les nations gérer les problèmes internes, et réglez les conflits internationaux devant un tribunal mondial).

Cependant :

Vis-à-vis des origines de la rose-croix : C’est est un ordre hermétiste chrétien légendaire dont les premières mentions remontent au début du XVIIe siècle en Allemagne. L'existence de l'ordre, et celle de son fondateur Christian Rosenkreutz, sont sujettes à controverse. Quoi qu'il en soit, à partir du XVIIIe siècle et jusqu'à aujourd'hui, de nombreux mouvements se sont réclamés de l'ordre de la Rose-Croix, ou se sont référés à la « tradition rosicrucienne » ou à l'«héritage de Christian Rose-Croix». Leurs membres sont appelés « les rosicruciens ». Le terme « Rose-Croix » désigne, dans leur langage, un état de perfection spirituelle et morale.  Les mouvements rosicruciens sont mentionnés de nombreuses fois dans les rapports de commission parlementaire sur les sectes en France. Dans tous les cas, il ne semble pas y avoir de liens avec des Illuminatis en quête de contrôle du monde, le monolithe s’apparentant plutôt à une sorte de modèle à suivre pour une hypothétique nouvelle humanité (peut-être à partir d’une vision défaitiste de l’avenir de l’homme dans laquelle ce dernier ce serait détruit dans un futur proche). De plus la Franc-Maçonnerie, adepte du symbolisme depuis des siècles et désireuse de voir l’humanité atteindre un jour une illumination spirituelle suffisamment élevée pour être à même de saisir les mystères de ce monde est très probablement la caste responsable de la création de ce mystérieux monolithe (ce que l’architecture complexe et calculé laisse également supposée). Mais la franc-maçonnerie n’a rien à voir avec des Illuminatis contrôlant le monde, et ce malgré les rumeurs – d’une part nourrie par l’incompréhension des us et coutumes de cette organisation, et d’autre part à cause de l’indifférence dont fait preuve cette dernière face aux attaques des adeptes de la théorie du complot.

Dans les faits : Les « vrais » Illuminatis étaient en fait « Les Illuminés de Bavière », une société secrète allemande du XVIIIe siècle qui se réclamait de la philosophie des Lumières. Fondée le 1er mai 1776 par le philosophe et théologien Adam Weishaupt à Ingolstadt, elle eut à faire face à des dissensions internes avant d'être interdite par un édit du gouvernement bavarois en 1785 et de disparaître peu après. Traqués, assimilés à des criminels, les Illuminés de Bavière disparaissent totalement du Sud de l'Allemagne dès 1786, seuls quelques foyers résistant en Saxe jusqu'en 1794.

 

Ce qu'en disent les Franc-Maçons:

Paul Naudon est un ancien membre de la Grande Loge de France ; il écrivit de nombreux livres au sujet de la Franc-Maçonnerie dont « Histoire de la Franc-Maçonnerie générale » (en 1981) qui regroupe avec un souci du détail non négligeable- toutes les informations liés à l’histoire et l’évolution de cet ordre. Il s’exprime à propos des « Illuminatis » dans le paragraphe suivant :

« Un mot doit être dit, pour éviter les confusions, sur un mouvement qui eut un grand retentissement en Allemagne, celui des Illuminés de Bavière. Bien qu’étranger à la Franc-Maçonnerie, il en prit la forme et s’infiltra dans les loges. Créé en 1776 à Ingolstadt (Bavière) par Adam Weishaupr, professeur de droit, partisan de parti de l’Aufklärung, il s’agissait tout à la fois d’une société d’enseignement, d’un institut d’éducation sociale et scientifique, d’un regroupement d’entraide et de solidarité. Cette société joua un rôle important dans la campagne anticléricale et antimonastique qui se déroula à cette époque dans la catholique Bavière. Sa structure définitive lui fut donnée à partir de 1776  par le baron de Knigge, membre de la Stricte Observance, et l’Ordre se développa en dehors de la Bavière. Mais ses déviations politiques et autant que ses positions anti-religieuses le rendirent suspect et motivèrent son interdiction par le Duc Electeur de Bavière en 1784. Les Illuminés se dispersèrent très rapidement, leur activité se maintint pourtant en Saxe jusqu’en 1789 avec Bode. »

 

En conclusion :

Les Illuminatis n'existent plus selon la majorité des sources fiables. Toutefois, même s'ils existaient encore aujourd’hui (ou du moins une version plus moderne), ils n’auraient absolument rien à voir avec les despotes que décrivent les adeptes de la théorie du complot, et leurs pouvoir seraient très limité par rapport à leurs prétendue grande puissance mondiale. De plus, les amalgames avec la Franc-Maçonnerie sont trop nombreux et les éléments censés étayer les terribles complots Illuminatis ne tiennent pas debout. D'ailleurs il faut bien se dire que si un terrible complot d'une telle envergure avait lieu, il serait impossible de se renseigner dessus via internet, en tout liberté. Par ces motifs, la théorie des « Illuminatis, maîtres du monde » est rejetée.

 

 

Sources:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ories_du_complot_Illuminati

http://fr.wikipedia.org/wiki/Illumin%C3%A9s

http://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

http://www.rose-croix.org/histoire/illuminatis.html

http://revueagone.revues.org/1050

« Histoire de la Franc-Maçonnerie générale » (en 1981) de Paul Naudon

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site