Etude sur la réincarnation

La réincarnation (retour dans la chair) est, dans le cadre de l'ésotérisme, un processus pendant lequel l’âme accomplit des passages de vies successives dans différents corps (humains, animaux ou végétaux, selon les théories). À la mort du corps physique, l’âme quitte ce dernier pour habiter, après une nouvelle naissance, un autre corps.

  • I- Approche scientifique
  • a)- Une étude intéressante
  • b)- Problème de logique et hypothèses
  • II- Autres études scientifiques
  • Conclusion

 

I- Approche scientifique :

Une étude intéressante

Une réflexion « scientifique » sur la réincarnation fut animée aux États-Unis jusqu'en 2002 (année de ses 82 ans) par le Canadien Ian Stevenson dont on a dit qu'il était soit un grand mystificateur, soit le Galilée du XXe siècle. Les conclusions officielles d’Ian Stevenson sont extrêmement prudentes. Stevenson a recensé 2 600 cas, mais en a publié 64 de façon complète, en six gros volumes qui ont été publiés en anglais par les Presses de l'Université de Charlottesville. Dans tous les cas, les allégations des enfants prétendant se souvenir de leurs incarnations antérieures ont été vérifiées. Et dans le dernier livre qu'il a publié, il y a ajouté 6 observations recueillies en milieu occidental, car les 64 observations primitives ont été uniquement recueillies dans des civilisations qui acceptent l'idée de la réincarnation (Ian Stevenson, Vingt cas suggérant le phénomène de réincarnation. L'enquête la plus sérieuse au monde, 1re éd. 1966, trad. 1985). Des maîtres bouddhistes de formation scientifique comme Ajahn Brahm considèrent les travaux de Stevenson comme tout à fait fiables et constituant une preuve scientifique de la réincarnation, en regrettant que la communauté scientifique les ignore.

Problème de logique et hypothèses:

La croyance en la réincarnation peut être réfutée par un très simple argument de nature mathématique : Le concept de réincarnation n'a de sens que si la population mondiale est constante ou diminue. Ce n'est malheureusement pas le cas, car celle-ci augmente de façon quasi exponentielle. En d'autres termes, nous avons beaucoup plus de naissances que de morts et nous devrions avoir un déficit « d'âmes ».

Hypothèses :

1- Une âme peut se réincarner dans plusieurs corps en même temps. Par exemple si la population humaine de la terre était de 10 millions il y a bien longtemps, alors une même âme se réincarnerait en environ 500 version à l’heure actuelle (7 milliard d’individus sur Terre). Ce qui voudrait donc dire qu’il y aurait en moyenne 499 autres versions de vous-même dans le monde en ce moment. Si l’on suppose que le temps n’existe pas (comme beaucoup le pensent), alors il est possible que cette hypothèse soit bonne.

2- Les âmes d’animaux se réincarnent en humain : Le nombre de décès parmi nos voisins de la faune est constamment en évolution par notre faute. Si l’on admet que les animaux possèdent aussi une âme et que cette dernière est « identique » à toutes les autres, alors un animal pourrait se réincarner dans un corps humains (et vice-versa).

3- Il existe d’autre univers et le nombre d’âmes totales n’est donc pas déterminé. Il peut donc y en avoir 100 milliard au total, mais seulement 7 milliard incarnés dans notre monde, les autres évoluant dans diverses réalités.

 

II- Autres études scientifiques :

L’hypnose est sans aucun doute la discipline dans laquelle il y a eu le plus d’expérimentations scientifiques qui ont été réalisées jusqu’ici et pour cette raison nous allons nous y attarder. Soulignons juste qu’il existe d’autres variantes de l’hypnose comme la sophrologie, le rebirth, le lying ou le rêve éveillé mais pour l’instant la recherche scientifique s’est surtout consacrée à l’étude de l’hypnose et des régressions. Raymond Moody est l’indiscutable précurseur de cette discipline mais son travail a été approfondi récemment par d’autres chercheurs reconnus: c’est le cas principalement de Brian Weiss et de Michael Newton, auteurs de nombreux best-sellers mondiaux.

Pour Brian Weiss, psychiatre diplômé de Columbia et de Yale, c’est lors d’un travail avec une patiente remontant, accidentellement, dans une vie antérieure, qu’il a commencé à s’intéresser au phénomène malgré son scepticisme initial. En constatant que sa patiente donnait de minutieux détails de faits avenus il y a plusieurs centaines d’années et en observant qu’elle guérissait au fur et à mesure, il eut l’intuition que cela ne pouvait être le fruit de son imagination. Brian Weiss se mit alors à se documenter sur la question et à mener des recherches sur ce thème. Par la suite, il a récolté à partir de ses consultations menées pendant 30 ans de nombreuses informations portant notamment sur la situation de l’âme entre deux vies et sur la raison de la venue sur Terre.

Michael Newton, thérapeute américain spécialisé au départ dans l’hypnose traditionnelle, a été exposé de la même manière au phénomène des régressions. Mais, conscient des dangers de cette pratique, il s’est imposé une approche objective et neutre, afin de ne pas influencer les patients et éviter de recueillir des témoignages biaisés. Les observations qu’il a alors faites pendant dix ans sur les expériences vécues par ses patients ont donné lieu à la publication du best-seller « Un autre corps pour mon âme ». Et c’est grâce aux récits de ses patients qu’il croit désormais en une puissance supérieure à lui, une source à l’origine de toutes les vies et toutes les créatures.

Depuis 2005, un nouvel axe de recherche, initié par le psychologue Paul Von Ward, semble se développer aux États-Unis pour tenter de prouver la réincarnation. Il s’agit d’un filon encore embryonnaire qui cherche à démontrer que l’ADN pourrait avoir un rôle dans la réincarnation et qui essaie d’identifier des éléments dans le génome humain capables de permettre de valider l’hypothèse réincarnationniste de la présence d’un même esprit dans deux corps différents. Paul Von Ward a également esquissé l’hypothèse d’une sorte de psychoplasme (ou génome de l’âme) qui engloberait le génome physique. Plus précisément, le concept de « génome de l’âme » est le résultat d’une recherche scientifique pluridisciplinaire qui étudie les liens entre vies présentes et vies antérieures en se basant sur les caractéristiques physiques, intellectuelles, créatives, émotionnelles et comportementales des individus analysés. The Reincarnation Experiment relaie sur Internet l’état d’avancement de ces recherches. De plus, un (très) grand nombre de témoignages portant sur ce sujet (et celui de l’âme en plus général) est rapporté sur ce site : http://preuvesdelapresvie.fr/chapter24.htm

 

En conclusion :

Aujourd’hui, plusieurs éléments ont été prouvés par des enquêtes scientifiques, notamment: l’existence de sujets capables de fournir des informations détaillées sur des individus décédés inconnus d’eux et éventuellement de manifester des caractéristiques de ces individus (talents, habilités, sensibilité…) ou de présenter sur le corps des marques suspectes reproduisant des traumatismes passés, l’authenticité des souvenirs de certains enfants souvent liés à des morts violentes ou prématurées, l’existence de personnes qui sous hypnose sont capables de revivre des épisodes attribués à la vie d’une personne décédée, l’existence de personnes qui en état de veille, rêve ou vision sont capables de fournir des souvenirs vérifiables et l’existence de médiums ou clairvoyants qui réussissent à décrire des épisodes d’existences antérieures, dont certains sont vérifiables historiquement. Par ces motifs, la théorie de la réincarnation constitue un sujet suffisamment solide pour être en voie de devenir un fait scientifique et mérite une étude sérieuse.

 

 

Sources:

http://www.psychologies.com/Culture/Philosophie-et-spiritualite/Pratiques-spirituelles/Articles-et-Dossiers/Reincarnation-la-croyance-qui-re-monte

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-etat-des-lieux-de-la-recherche-scientifique-sur-la-reincarnation-100900432.html

http://preuvesdelapresvie.fr/chapter24.htm

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site